Jeu de rôles : une séance type

Construction d’un scénario et jeu théâtral à partir d’albums ou de romans

L es élèves élaborent ensemble un court scénario à partir de courtes histoires lues précédemment puis ils jouent une petite scène en occupant successivement tous les rôles. En proposant aux enfants de jouer successivement tous les rôles, ils sont encouragés à se mettre à la place de l’autre, ce qui soutient le développement de l’empathie. Grâce à des histoires bien choisies portant notamment sur les émotions ressenties par les personnages, ces jeux théâtraux permettent aux enfants d’acquérir une distance critique par rapport à leurs propres émotions et à celles des autres en se les appropriant et en les transformant pour en faire l’objet de leur propre création. Ce travail sur les émotions – les reconnaître, les nommer, les exprimer – peut favoriser un climat apaisé dans les écoles et dans les classes.

Pour commencer la séance

Mimer les émotions et les faire reconnaître : il est possible de préparer une série d’émotions faciles à mimer (on trouve dans le commerce spécialisé des jeux avec des cartes d’émotions). À tour de rôle chaque enfant est invité à prendre une carte et à mimer l’émotion face au groupe. On demande à l’enfant de ne pas parler mais de communiquer uniquement des attitudes, des mimiques, des expressions corporelles. La consigne est de prendre le temps de ressentir la sensation dans le corps, puis de la laisser s’exprimer spontanément. Les autres participants du groupe sont invités à nommer ce que mime celui qui joue et à l’imiter ensuite.

Cliquer pour voir les images

Construire la trame : les enfants vont jouer comme au théâtre et vont inventer une petite histoire tous ensemble ; pour cela, ils vont partir d’histoires lues en classe ; l’enseignant va décontextualiser la situation retenue, puis construire une histoire avec les enfants. A chaque étape, elle doit comporter les actions du personnage, l’émotion correspondante, ses paroles.

Jouer l’histoire

Jouer l’histoire : une fois la trame établie, l’enseignant demande s’il y a des volontaires pour jouer l’histoire à la condition qu’ils devront obligatoirement jouer tous les rôles. On peut leur demander avant de jouer de résumer l’histoire, les actions et les dialogues, en les aidant si nécessaire.

Remercier : les spectateurs applaudissent après chaque séquence. C’est un moment de gratification très important. On laisse les choses à ce stade sans demander à personne ce qu’il en a pensé ou ce qu’il a ressenti.

Organisation générale

Cette forme de jeu théâtral peut avoir lieu une fois par semaine. Une séance dure 45 minutes et dans l’idéal se déroule par demi-classe pour que le nombre d’enfants soit moins important. Par ailleurs, un des points les plus importants à respecter lorsqu’on fait un travail sur l’empathie est l’obligation faite aux aux enfants qui se portent volontaires de jouer successivement tous les rôles.

Close
retour haut de page